Réalisation d’un stationnement d’asphalte résidentiel

Posté le 03/07/2015

construction de stationnement en alsphate

Un mauvais pavage peut se déformer, fissurer et s’endommager
après un seul hiver exigeant ensuite des réparations constantes.

Comment avoir un stationnement qui traverse le temps ?

Asphaltage. Construction d'un stationnement d'auto en alsphateIl n’existe pas de norme ou de devis minimal standardisé concernant l’asphaltage d’entrées et de stationnement résidentiel. Si votre nouveau pavage est installé selon les règles de l'art, il devrait avoir une durée de vie utile de vingt ans avec un minimum d’entretien.

Un mauvais pavage peut se déformer, fissurer et s’endommager après un seul hiver exigeant ensuite des réparations constantes.

Le resurfaçage

Le resurfaçage, c’est-à-dire l’ajout d’asphalte sur l’ancien revêtement est possible dans la mesure où l’asphalte existant est relativement droit. Si l’asphalte présente des creux et des bosses prononcés, il est probable que la fondation de gravier ne soit pas adéquate  l’ajout d’asphalte serait alors inapproprié. Pour que le resurfaçage tienne une quinzaine d’années il est nécessaire de bien nettoyer l’asphalte existant, d’enlever toutes les parties qui se détache, d’enduire l’asphalte d’un bitume pour faire adhérer le nouveau à l’ancien, et de recouvrir le tout d’au moins 40mm( 1-1½ po) de nouvel asphalte et préférablement (2 po) . Ce travail ne doit jamais être exécutée sur de l’asphalte humide car les deux couches n’adhéreront pas ensemble.

L’analyse du sol

La fondation de gravier supportant un nouveau revêtement d’asphalte doit  être faite en fonction du sol présent. Sur un sol argileux il est recommandé de poser un géotextile avant la pierre concassée pour éviter que la pierre s’enfonce dans l’argile. Il est possible augmenter la capacité portante d’un sol naturel en le compactant selon les règles de l’art.

L’excavation

De manière générale, pour que l’asphalte soit stable et bien supporté il faut excaver toute la zone où sera mis en place le pavage sur une profondeur d’au moins 35 cm (14 pouces) dans un sol sablonneux et drainant, ou 51 cm (20 pouces) dans un sol argileux.

Le drainage sous l’asphalte

Dans les sols argileux ou non perméables, l’accumulation d’eau sous l’asphalte favorise le mouvement du sol par le gel ainsi que la fissuration et la dégradation de l’asphalte. L’entrepreneur doit donner une pente au fond de l’excavation afin de favoriser le drainage de l’eau vers un autre endroit.

Pour les situations où le sol environnant est bien drainé, l’entrepreneur doit remblayer avec un matériau  de type MG 20 mm (0-¾) en compactant par couches successives n’excédant pas 30 cm (12 pouces).

Pour les situations où le sol environnant est peu perméable, l’entrepreneur doit, après avoir excavé à profondeur de 51 cm, remblayer les premiers 15cm (6 pouces) avec un matériau de type MG 56 mm (0-2½ pouces) et poursuivre le remblayage avec un matériau de type MG 20 mm (0-¾ pouces) en compactant par couches successives n’excédant pas 30 cm (12 pouces).

Le drainage de l’asphalte

L’asphalte devrait avoir une pente minimale de 2% pour éviter la formation de flaques d’eau stagnantes qui favorisent sa dégradation. Cette pente est donnée par le remblais de pierres concassées de manière à éloigner aussi l’eau de surface du périmètre des fondations. Dans l’éventualité où il est impossible de donner une pente à l’asphalte il faudra songer à installer un drain pour recevoir et diriger les eaux de pluies vers un égout pluvial ou un fossé.

Le compactage 

Le compactage du remblai de pierres concassées se fait avec une plaque vibrante réversible  qui utilise des poids à rotation excentriques pour fournir la force d’impact et la vitesse de déplacement. La pilonneuse  ou  pied sauteur ( jumping jack) qui utilise une fréquence plus basse mais une hauteur  plus haute pour l’impact de compaction, la force d’impact d’une pilonneuse est plus grande que celle d’une plaque vibrante. Le rouleau compacteur utilise la vibration ainsi que la force statique pour compacter les granulats de fondation.

L’asphaltage

L’épaisseur minimale d’asphalte après sa compaction doit être de 2 pouces (5cm). Avant sa compaction la couche d’asphalte doit être de 2.5 à 3 pouces,(6.5 cm).

Il existe principalement deux types d’asphalte pour les pavages résidentiels. L’asphalte MB-5 est composé de graviers de 14mm alors que le MB-6 a du gravier plus fin 6mm. Les entrepreneurs utilisent presque toujours le MB-6 pour les entrées résidentiel, car la finition est plus lisse et plus noire. Par contre, l’asphalte MB-5 est nettement préférable. La quantité de pierres étant plus grande, l’asphalte devient moins chaud en été et demeure plus résistant. Ironiquement l’asphalte choisi pour sa beauté restera moins beau longtemps. Les deux produits sont au même prix, ce critère n’est donc pas important.

Le meilleur temps pour le faire

En ce qui concerne la température extérieure, le meilleur moment pour faire les travaux d’asphaltage au québec se situe entre le début juin et la fin septembre. En dehors de cette période, il est possible de faire l’asphaltage tant que le sol n’est pas gelé mais la qualité de la finition peut en souffrir si la température de l’air descend sous 0’C durant la nuit. Du 15 décembre au 15 avril il est risqué de faire ces travaux car après le dégel, le sol peut s’affaisser inégalement. Les travaux d’asphaltage sont rarement urgents et peuvent généralement attendre jusqu’au mois de juin avant d’être faits. Vous aurez alors une meilleure garantie de qualité d’exécution et la durée de vie du pavage pourrait en être prolongée. Lors de sa pose le mélange d’asphalte doit être à une température d’environ 140’C.